SE JOINDRE À L’ÉQUIPE

Chef-naturaliste

Sous la responsabilité du directeur de l’éducation, le ou la chef-naturaliste assure la supervision des naturalistes et des préposé(e)s à l’accueil travaillant au Centre d’interprétation des mammifères marins (CIMM) à Tadoussac et au site d’interprétation de Pointe-Noire (Parcs Canada) situé à Baie-Sainte-Catherine. Il développe et présente des outils de formation et rédige du contenu pour plusieurs plateformes de communication. Il collabore à différents projets éducatifs notamment la mise à jour de l’exposition.

Pour connaitre les détails du poste, consultez l’offre d’emploi.

Naturaliste

Naturaliste à l’œuvre dans la salle d’exposition du CIMM

Le GREMM est à la recherche de naturalistes pour la saison 2018! Les naturalistes travaillent au Centre d’interprétation des mammifères marins (CIMM) à Tadoussac, le centre de références et d’actualités sur les baleines et le Saint-Laurent. Son exposition met en valeur une collection de squelettes unique au Canada, présente les avancées de la recherche scientifique et explique les enjeux qui touchent l’écosystème marin du Saint-Laurent. Les naturalistes travaillent également au Centre d’interprétation de Pointe-Noire (Parcs Canada) situé à Baie-Sainte-Catherine, un site reconnu pour la beauté de ses paysages.

Pour en savoir plus, voici l’offre d’emploi.

Assistant de recherche

Notre petite équipe de recherche est assez stable, mais certaines années, nous ouvrons des postes, habituellement saisonniers, combinant du travail en mer et du travail de laboratoire. Surveillez nos offres d’emploi!

Deux postes d’assistant(e)s de recherche bénévoles sont ouverts!

Stage

Le GREMM n’offre pas de stages en entreprise comme tels. Par contre, les tâches liées à un poste saisonnier de naturaliste ou d’assistant de recherche pourraient convenir aux exigences de certains stages étudiants. Les conditions à remplir sont d’être sélectionné pour le poste et de pouvoir travailler légalement au Canada.

Étudiant à la maitrise ou au doctorat

Robert Michaud, directeur scientifique du GREMM, encadre régulièrement des étudiants à la maitrise et au doctorat en collaboration avec des chercheurs de différentes universités canadiennes. Vous avez un codirecteur intéressé à en discuter avec Robert? Contactez-le (rmichaud@gremm.org).

Comment faire pour travailler avec les baleines?

L’intérêt pour les baleines et les dauphins est partagé par un grand nombre de personnes et la compétition est grande. Pour mettre toutes les chances de son côté, il faut se souvenir que des qualités de scientifique, de communicateur et de coéquipier sont davantage recherchées que la passion ou l’enthousiasme face à ces animaux. Il est donc important de préparer ses « outils ». Pour devenir chercheur de baleines, il faut :

  • avoir une formation solide en science et des expériences variées;
  • développer des habiletés en écriture et en présentation orale, que ce soit en français ou en anglais;
  • maitriser l’anglais parlé et écrit et peut-être une autre langue tel l’espagnol;
  • avoir fait des études universitaires, selon l’emploi convoité.

Étudier les baleines ou les dauphins est un vaste champ d’études et rares sont les universités qui proposent des programmes spécialisés. Le mieux est de parler avec un conseiller pédagogique et d’aller visiter quelques universités afin de découvrir leurs programmes. Selon ce qui vous intéresse, un premier diplôme universitaire suffira, ou vous déciderez d’aller jusqu’au doctorat.

Des emplois variés sont reliés au monde des mammifères marins, par exemple la recherche, les techniques de laboratoire, l’entrainement d’animaux en captivité, la médecine vétérinaire et l’interprétation de la nature. Il est important de bien s’informer et de bien cerner ses intérêts afin de faire un choix éclairé.